Vous êtes ici : Accueil Recherche de provenance … Projet

Projet

« Réciproque, interdisciplinaire et transparente : la recherche de provenance avec une perspective de restitution dans le contexte colonial - Sur le traitement approprié d'une collection de dépouilles humaines à partir de l'exemple de la collection Alexander Ecker à Fribourg-en-Brisgau »

 

Le projet conjoint de l'Institut Arnold Bergstraesser de Fribourg e.V. et de l'Université Albert Ludwig de Fribourg vise à aborder les questions de provenance et de maniement des restes humains en coopération avec les groupes ethniques d'origine présumés. La découverte de documents d'archives jusqu'alors inconnus de la collection dite Alexander Ecker, une collection de crânes humains constituée par l'anatomiste de Fribourg depuis environ 1860, permettra de nouvelles recherches de provenance plus intensives et plus détaillées. L'accent est mis sur environ 120 crânes humains provenant de la région d'origine Afrique.

L'objectif du projet est de présenter une documentation plus détaillée de la collection, de réaliser une analyse de provenance non invasive ciblée, historique et scientifique, de développer un concept de recherche réciproque avec des scientifiques culturels, sociaux et politiques et des représentants de musées des régions d'origine et d'élaborer une approche orientée vers la praticabilité des dépouilles humaines issues de contextes coloniaux. Un conseil consultatif composé de manière appropriée sera convoqué à une fréquence élevée afin d'assurer une transparence et une participation maximales.

Jusqu'à présent, il n'existe pratiquement aucune expérience d'une telle approche interdisciplinaire et interculturelle. Outre la clarification des provenances, l'objectif principal sera donc la documentation des expériences faites au cours du projet, dont découleront des recommandations de bonnes pratiques pour le processus de rapprochement entre les populations d'origine et les sites de collection, en utilisant la collection de Fribourg comme exemple concret.

L'acceptation et les sensibilités des différentes approches de la clarification de la provenance seront élaborées en dialogue. Sur la base des résultats obtenus, une base de discussion sera élaborée quant aux nouvelles connaissances que l'on pourrait tirer de l'utilisation potentielle de méthodes plus avancées, y compris invasives.